Robin Corminboeuf

Robin Corminboeuf est né en 1991 et a grandi dans la Broye fribourgeoise, sur une ferme où on cultivait du tabac. Après un CFC en décoration d’intérieur, il est parti à Londres et a travaillé pour une entreprise internationale de décoration. Ensuite, il a fait des études de sciences sociales et politique et a obtenu un diplôme en sociologie à la London School of Economics.

Après avoir été rédacteur en chef du magazine queer 360°(titre aujourd’hui disparu), il vient d’être nommé au poste de responsable du bureau de presse du festival international de cinéma, Visions du Réel.

En parallèle de son travail dans les médias, Robin Corminbœuf publie Un été à M. chez Paulette Éditrice ; un premier roman sensible qui entrecroise l’intime et le social, et qui raconte dans une écriture aux accents cinématographiques, avec pudeur, les élans du cœur et du corps.

Un été à M. a remporté à Paris le Prix du roman gay 2023.

  • Robin Corminboeuf a eu 17 ans en 2008.

livre(s) sélectionné(s)

édition 2024-2025

Un été à M.

paru aux éditions Paulette, 2023

La nouvelle du suicide de K., le premier amant du narrateur, le frappe de manière violente.
Dans une analepse que l’on revit avec lui, on découvre son adolescence dans le village de M. : il aide son père à effectuer des travaux dans la ferme familiale, il travaille pendant la nuit dans une station-service près de Lausanne et passe des heures à parler avec des garçons, un en particulier qui s’appelle K., sur Internet.
Le personnage principal rencontre K. et explore la chaleur d’un corps qui n’est pas le sien ; il découvre ce qu’est le désir, mais il comprend aussi qu’il doit dissimuler tout ce qu’il ressent.
K. se cache, il ne veut pas de contacts physiques en public. La peur du jugement, lourdement portée par K. contamine aussi directement le narrateur, qui commence à l’éprouver de manière plus intense qu’avant.
Robin Corminboeuf nous donne de l’espoir, même dans la douleur, avec une écriture simultanément tranchante et fluide.
« Mes doigts en parcourent la surface sèche et burinée, les irrégularités marquées dans la matière par le couteau suisse de K., par sa main, un soir, il y a longtemps. Je prends une grande inspiration, elle est saccadée, difficile. Je reviens sur mes pas, entends une dernière fois le grincement de la poignée et referme derrière moi cet espace que je ne reverrai plus. »

Jasmim Dos Santos Marta, avril 24

les inédits

édition 2024-2025

Texte inédit à venir

Texte inédit à venir

Texte inédit à venir