Bruno Pellegrino

Né le 19 août 1988 à Morges, Bruno Pellegrino est élève du Gymnase du Bugnon, passionné de littérature lorsqu’il remporte le Prix Latourette, qui récompense depuis 1958 la meilleure dissertation du canton. Étudiant en Lettres et en sciences politiques à Lausanne, Bruno Pellegrino, écrit des critiques littéraires pour la revue littéraire romande Le Passe-Muraille.
En 2011, il reçoit le Prix du jeune écrivain 2011 remis par un jury tournant où voisinent Stéphane Audéguy, Vincent Delecroix, Nancy Huston, Emmanuel Carrère ou Tahar Ben Jelloun. Son recueil de nouvelles L’idiot du village et autres nouvelles est publié par les Éditions Buchet Chastel. Auteur d’un mémoire sur Bertil Galland , il publie Atlas nègre, son premier roman en automne 2015 aux Editions Tind.
Bruno Pellegrino vit à Poliez-Pittet.
(Source, BCU Lausanne)

livre(s) sélectionné(s)

édition 2016-2017

Atlas Nègre

paru aux éditions Tind !, 2015

De Madagascar à Tokyo; une apostrophe sur la carte du monde.
Du Sud à l’Est, le héros nous guide surtout au gré de ses caprices, de ses tentations, et de ses contradictions. Le désenchantement du voyage humanitaire fait place aux rencontres, à la route et à la vie. Ensuite, la succession des panoramas sibériens puis des lassitudes pékinoises sont autant d’abîmes qui sépareront fatalement l’union enfin (déjà?) retrouvée.
Le texte est parsemé de croquis au fusain qui semblent avoir été griffonnés à la va-vite, sur ses genoux en attendant le bus pour “Tana” ou le train pour Krasnoïarsk.
C’est récit de voyage d’une nouvelle génération d’aventuriers qui, s’ils ont toujours leur écran pour leur rappeler ce qu’ils laissent ou ce qu’ils cherchent, n’en ressentent pas moins le vide du superficiel pixellisé, par opposition à la chaleur grouillante et multicolore des rues d’Antananarivo. Et puis quand l’image (re)devient enfin matière, c’est trop souvent une désillusion.

Noé Allegrezza

les inédits

édition 2016-2017

La forme d'une ville

« L’année de mes dix-sept ans, j’ai tenu une sorte de journal, un cahier Clairefontaine bleu, papier velouté 90g/m2, acheté pour l’occasion. J’y ai collé mon premier billet de tram et une photo-passeport. »

Quand j'avais 17 ans