Alain Bagnoud

Né le 19 mars 1959 à Ollon sur la commune de Chermignon, Alain Bagnoud a obtenu en 1978 sa maturité (option socio-économique) au collège de Sion avant de suivre des études de lettres à l’Université de Genève et de compléter sa formation par des études pédagogiques. Depuis 1987, il enseigne la littérature au niveau secondaire II et vit à Genève.
Dès 1986, Alain Bagnoud rédige des chroniques de spectacles dans le Journal de Genève (jusqu’en 1988), puis des recensions et chroniques littéraires pour Le Nouveau Quotidien de 1991 à 1998. Il collabore également à la presse valaisanne comme chroniqueur et éditorialiste du Journal de Sierre entre 1997 et 2000.
Dès 1987, il s’adonne également à l’écriture littéraire.
Pour le théâtre d’abord : sa première pièce, Canicule, est montée au théâtre Saint-Gervais à Genève en 1987. Suivront entre autres Des ponts si hauts et New York si proche en 1995 à L’Usine (Genève) ; Revue nocturne et corrigée, théatre musical en collaboration avec le musicien Yves Massy, joué au Théâtre du Grütli en 1997 ; La confession présentée à l’Eglise des Jésuites de Sion en 1999 et à la Maison de Courten à Sierre en 2000.
Comme romancier ensuite : en 1989, il publie en collaboration avec Jean Winiger Les épanchements indélicats, un roman épistolaire. Deux ans plus tard paraît L’oeil du crapaud puis, en 1993, Commérages autour d’une passion. La même année, il reçoit le Prix d’encouragement de l’Etat du Valais. Fidèle aux éditions de l’Aire, Alain Bagnoud publie depuis régulièrement des romans. En 2008, avec La leçon de choses en un jour, il s’engage dans l’écriture d’une trilogie basée sur son vécu. Le deuxième volet, Le jour du dragon, paraît la même année suivi en 2010 de Le blues des vocations éphémères. Son dernier ouvrage, Transports, est paru en 2011.
Depuis ses débuts, Alain Bagnoud collabore régulièrement à des revues littéraires : La Revue des Belles Lettres (Genève), [vwa] (La Chaux-de-Fonds), D’autre Part(Delémont), Litteraria Pragensia (Prague), Magyar Naplò (Budapest), Cahiers de l’Association valaisanne des écrivains, etc.

(source : wikivalais.ch)

livre(s) sélectionné(s)

Edition 2009-2010

Le jour du dragon

paru aux Editions de l’Aire, 2008

Refermé Le Jour du dragon de Alain Bagnoud, on retourne à la 4e de couverture et on mire sa photo en médaillon. Histoire de prolonger ce moment exceptionnel passé avec lui en Valais à revivre les années soixante-dix de son adolescence. Ses petits yeux plissés en permanence vous scannent les humains comme les événements avec une acuité de lynx…
La chronique fait suite au remarqué La Leçon de choses en un jour, qui campait la famille valaisanne et son destin entre plaine et montagne, passé et futur, clans et rivalités bonhommes et enthousiastes. Ici, le progrès évoluant dans un sens aussi exalté que tendu, comme a pu le décrire un Maurice Chappaz, l’adolescent ouvre les yeux sur une réalité plus prosaïque.
L’idéologie fait irruption dans l’univers du narrateur, en même temps que l’amour. Pas facile à gérer, difficile de se situer entre l’atavisme identitaire et l’attrait des promesses de la ville. Et, métaphore magnifique de ces pages ciselées et tellement bien senties : la fanfare, qui demeure le lieu de toutes les rencontres, la mise en abyme de toutes les tensions.
Emouvante, cette évocation impressionniste contient en même temps sa part d’histoire et d’anthropologie. Beaucoup de qualités pour ce Jour du dragon qui marquera sans conteste la littérature suisse romande du genre. Celle, ramuzienne en particulier, de parvenir, partant du terroir, à toucher à l’universel.

Serge Bimpage

les inédits

Edition 2009-2010

...

« Mes dix-sept ans manquent d'histoire, et dans ma vie, et dans le monde. J'ai consulté des encyclopédies pour raviver ma mémoire : RAS dans l'actualité durable. »

Quand j'avais 17 ans